Fantastique

Le Journal Intime d’Ellen Rimbauer : Ma Vie à Rose Red

En parcourant les rayonnages de la bibliothèque, je suis tombée par hasard sur ce livre un peu étrange, présenté comme le journal intime d’Ellen Rimbauer, une jeune fille de 19 ans mariée à un magnat du pétrole. Très vite, même la narratrice, aussi cruche qu’un pigeon aveugle, se rend compte que quelque chose ne tourne pas très rond chez son mari… La manière dont le thème du diable est exploité aurait pu sembler classique et morne sans l’idée de la maison hantée. En effet, il apparaît que c’est elle le personnage principal de l’histoire plus que les hommes. couv52417759

De plus, le développement de l’imagerie du monstre contribue à l’atmosphère fantastique et angoissante du récit. En effet, le lecteur n’est jamais certain de qui est la créature. Rajoutez, des personnages qui disparaissent derrière chaque porte et vous obtenez un excellent roman fantastique qui vous plonge dans un gouffre d’incertitudes. Ce roman aurait pu être niais et sans consistance mais la lente montée en puissance de l’horreur et la narration pensée comme une tragédie vous fera apprécier cette variation très réussie sur les maisons possédant une âme.

Cependant, des lourdeurs de style, dû à une tentative d’écrire comme à la fin du XIXe siècle, freine et enfonce le récit. Il est parfois pénible d’avancer, surtout qu’Ellen Rimbauer est un parangon d’une figure féminine caricaturée par une vision masculine misogyne.

Publicités

4 commentaires sur “Le Journal Intime d’Ellen Rimbauer : Ma Vie à Rose Red

  1. Je l’ai dans ma bibiotheque et c’est un livre que je cheris!!!Je l’adore!!!Mais le film est tellement prenant, que je me refais souvent l’un et l’autre pour le plaisir….

    1. je n’ai pas encore vu le film. Ni la série d’ailleurs. Mais je vais rectifier le tir d’ici la semaine à venir 😉
      C’est vrai que c’est un bon roman fantastique qui surprend et ne laisse pas de marbre.

  2. J’ai vu la série il y a longtemps, j’avais aimé mais j’avoue que je ne m’en souviens que vaguement… J’ai un peur pour le côté un peu empesé du style et la vision misogyne, ça m’énerve pas mal. Mais j’aime bien ce genre d’histoire avec une maison « habitée » ^^

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s