Classiques et cie

Confessions d’un gang de filles de Joyce Carol Oates

Sous couvert d’écrire un récit sur les gangs, thème assez éculé, Joyce Carol Oates nous offre, en réalité, un texte très émouvant sur l’adolescence et le passage à l’âge adulte. En utilisant une narration interne et la forme du journal, elle oblige le lecteur à plonger totalement dans l’univers glauque qu’elle crée avec brio en le rendant plus noir encore grâce aux contrastes obtenues avec les touches de lumière parsemant le récit. couv34188228

Cette histoire d’une bande de filles cabossées par la vie, venant d’un milieu urbain très pauvre des Etats-Unis est une ode à l’amitié, à l’acceptation de soi et à la rage. La violence côtoie la colère dans des pages d’anthologie où le style épuré de Oates fait merveille.

La seconde partie dédiée à l’univers carcéral est, particulièrement, dérangeant. Elle pose la question de la justice pour les mineurs et dénonce l’absurdité du raisonnement américain primaire sur la question. Mais ce livre ne se résume pas à la haine d’adolescentes envers le monde, à la prison et aux brimades subies. Non, Oates en rajoute une couche et nous parle du racisme, de notre vision du monde qui nous conditionne dans notre rapport à l’autre, et elle nous parle encore de la naissance de la sensualité et du trouble qu’une jeune fille peut ressentir face à une autre femme en devenir.

Ce genre de livre demande une certaine maturité de l’esprit pour être pleinement apprécié. De fait, il faut, selon moi, être sorti de l’adolescence pour pouvoir se retourner à la lecture de ce petit bijou sur notre chemin parcouru. Il nous permet de saisir pleinement la réflexion de Joyce Carol Oates sur la communication quasi impossible qui peut exister entre l’adolescence et le monde extérieur.

A travers, l’histoire de cette bande de filles qui finissent par chuter à cause d’un hybris démesuré, nous sommes mis face à nous-même et surtout, et avant tout, face aux dérèglements absurdes de notre société que cette auteure américaine ne cesse de dénoncer et de démontrer.

Publicités

2 commentaires sur “Confessions d’un gang de filles de Joyce Carol Oates

  1. Oates sait très bien rendre les ambiances dérangeantes je trouve. C’est vrai que ses romans sont plutôt accessibles aux adultes, on est plus à même d’apprécier. Celui-ci me fait bien envie après avoir lu ton avis !

    1. Je suis une fane absolue de cette auteure. J’aime son style, la mise en forme de ses idées, la personnalité unique de chacun de ses livres. J’ai toujours l’impression d’élever mon esprit avec elle.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s