Classiques et cie·Fantasy

L’enchanteur de Barjavel

L’enchanteur revisite avec brio le Merlin, manuscrit faisant parti de l’ensemble tentaculaire des codex sur le Graal écrit au Moyen Age. Constamment irrigué par la chanson de geste, le fabliau et le conte, il nous invite à une promenade onirique dans l’univers du Graal. Servi par une écriture poétique et précise, ce conte ravive la flamme des trouveurs.  couv44464032

La narration est structurée en épisodes permettant presque de lire ce récit comme un assemblage de nouvelles à piocher au hasard des pages.

Tous les personnages reprennent leur place d’archétype intemporel, de héros sacrés entourés d’une atmosphère mystérieuse comme un voile se balançant dans le vent.

Cependant, Barjavel prend parfois le parti de la caricature en voulant styliser à l’extrême. A trop vouloir garder les lignes de force, il perd en subtilité mais qu’il regagne bien vite par le schéma narratif et ses descriptions enchanteresses. Et surtout par sa grande dextérité à évoquer l’amour dans sa forme la plus absolue. Peut être est-ce ceci le Graal.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s