littérature contemporaine

Pietra Viva de Léonor de Récondo

Abasourdi par la mort de sa muse le moine Andrea, Michelangelo part pour Carrare afin de trouver les blocs de marbre pour le tombeau de Jules II.

Le style sobre et dépouillé est au service d’une narration linéaire centrée sur le personnage du sculpteur. Grâce à ses phrases courtes, Léonor de Récondo fait avancer très rapidement le récit. Cependant, le rythme se fait trop souvent heurté et gêne la lecture dû en partie à de nombreuses répétitions et des tics d’écriture alourdissant inexorablement le roman.  couv71436825

Par contre quelques descriptions attirent l’œil tout en laissant présager un fort potentiel qui ne demande qu’à mûrir afin de s’exprimer pleinement.

Concernant, les personnages peuplant ce roman, la force première de l’écrivaine et de leur donner une consistance solide en trois coups de crayons mais l’esquisse reste à l’état de brouillon et l’idée reste inachevée.

L’utilisation des topoï poétiques devient très vite des clichés frustrant le lecteur qui sent la finesse de l’auteure mais ne la retrouve pas dans l’exploitation de cette poésie de marmiton. Car il ne s’agit pas de saupoudrer un texte d’images poétiques pour en faire de la poésie. Cependant, cela donne un vernis d’élégance à ce récit beaucoup trop scolaire mais sans aucune faute de goût.

Malgré que quand la poussière retombe apparaît un joli texte à l’écriture académique, aux solides lignes de force sans aucune hardiesse. En somme, une agréable coquille vide.

Lu en partenariat avec PriceMinister.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s