Fantasy

Warbreaker de Sanderson

Ce livre est un oneshoot est c’est vraiment appréciable en fantasy où les grosses séries pèsent un peu (mais juste un peu) parfois.

Par où commencer?

Ce récit est un concentré d’idées fabuleuse mélangé à un style élégant et soigné ( si on oblitère les fautes de traduction qui ne sont pas excusable, si minime soit-elle, pour un auteur tel que Sanderson). couv58817762

Malgré une facture classique, l’écriture est ample, dynamique et extrêmement stimulante pour les cinq sens. Cela en fait un très bon divertissement mais pas que.

Les descriptions du Monde se font par antithèse de sensation, lui donnant une réelle profondeur qui permet au lecteur de voyager dans un espace où la couleur est reine.  Cela est dû en partie, à l’originalité du système de magie régissant cet univers. En effet, il s’agit d’une magie de la couleur associée au Souffle (âme) des gens. Pour utiliser un souffle afin d’animer l’inanimé, le sorcier doit vider quelque chose de sa couleur offrant ainsi un contraste saisissant entre le terne et le coloré.

Les personnages ont tous une personnalité marquée et truculente (pour certains). Cependant, seul les personnages centraux sont vraiment travaillés. Les secondaires ont parfois l’apparence de marionnettes à la facture stéréotypée. C’est un des points faible du roman avec la lenteur de l’action qui semble parfois se paralysée complètement malgré une architecture complexe alternant le récit séparé des deux soeurs.

Malgré un cadre traditionnel de machinations politiques avec en arrière-plan une guerre pouvant éclater à chaque instant, Sanderson réussit à dépasser le fade pour nous livrer une belle histoire où deux soeurs finiront par se trouver et à suivre un chemin d’adulte qu’elles auront choisi et réalisé ( peut être un brin prévisible mais bon). Là où l’auteur est excellent, c’est dans sa capacité à infliger des coups de théâtre sur le nez de son lecteur sans qui celui-ci ne voit le coup venir.

Pour cette faculté assez hors norme, je dis bravo.

challenge littérature de l’imaginaire: 75/60

Publicités

2 commentaires sur “Warbreaker de Sanderson

  1. Ca va les fautes de trad’ ne me gêneront pas, je l’ai en vo. Depuis le temps d’ailleurs, faudrait que je le lise. Et c’est vrai que c’est reposant un oneshot de temps en temps !

    1. raison de plus pour le lire! haha
      Il est vraiment bien même si j’ai trouvé qu’il y avait quelques longueurs. Mais bon, c’est pas non plus rhédibitoire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s