littérature étrangère·littérature contemporaine

Quand l’empereur était un dieu de Julie Otsuka

Ce premier roman de Julie Otsuka évoque une partie de l’histoire américaine peu connue durant la seconde guerre mondiale: la déportation de la population japonaise des Etats Unis dans des camps. En quelques pages, l’auteure nous livre un récit précis, taillé au scalpel, d’une rigourosité presque maladive et un bout d’histoire quasiment inconnu. 9782859409630

Mais le charme n’opère pas. Le style ne contient aucune fautes techniques. Il y a juste cette impression de vide que les mots ne comblent pas malgré leur juste utilisation. L’impression générale est de lire un excellent devoir scolaire, assez littéraire mais sans vie. J’ai eu plusieurs fois l’impression de lire un récit-pour-faire-comme-Duras mais en raté.

La trame narrative, en elle-même, est sobre fonctionnant d’une manière théâtrale; chaque partie faisant office d’acte. Malgré cette trouvaille plaisante à lire, la sauce ne prends pas. Tout est survolé conférant une atmosphère aseptisée à un récit qui retombe comme un soufflet à la sortie du four.

Cependant, le dernier chapitre rehausse l’ensemble d’une manière spectaculaire et préfigure son second roman; certaines n’avaient jamais vu la mer. Otsuka semble se libérer de ses entraves et laisse son style s’exprimer à la manière d’un chant furieux tout en légèreté.

En conclusion, une grosse déception mais je garderais longtemps en mois les dernières pages de ce petit roman qui sont une ode à la tolérance et exprime le problème du racisme ambiant actuel à travers l’exemple de la persécution des japonais par la population américaine car étant considéré comme l’ennemi après Pearl Harbor.

Publicités

2 commentaires sur “Quand l’empereur était un dieu de Julie Otsuka

  1. Sur le même sujet, j’ai très envie de lire « Empire du soleil » de Ballard dont j’avais adoré l’adaptation. Histoire de voir si c’est aussi émouvant. Le dernier roman de Julie Otsuka a l’air d’avoir bien marché, mais peut être s’est-elle améliorée depuis. Je ne note PAS alors 😛 C’est toujours ça de pris lol

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s