littérature étrangère·littérature contemporaine

Grand Maître de Harrison

Grand Maître est une histoire en apparence sans queue ni tête où le héros navigue à vue selon l’inspiration du moment. Jeune retraité de la police, Sunderson enquête sur une secte créé par un gourou pédophile. Ceci est un fabuleux prétexte trouvé par Harrison pour évoquer la vieillesse, les USA d’aujourd’hui et les désirs sexuels chez les personnes dites âgées. Jim-Harrison-Grand-Maître

Par l’utilisation astucieuse et admirablement maîtrisée du flux de conscience, nous nous faufilons dans l’intimité de ce vieux commissaire partageant ses pensées qui comme toute conscience a tendance à sauter du coq à l’âne. L’humour grinçant de l’auteur est déchaîné. La roublardise verbale de Harrison se délecte des états d’âme de Sunderson, un vieux lion grisonnant qui n’a pourtant rien perdu de sa superbe.

J’ai eu l’impression d’avoir trouvé un ami dans le personnage de cet homme déjà bien avancé dans la vie mais qui continue à penser comme un gamin.

Sous couvert d’un drame burlesque, Harrison nous interroge sur les dérives actuelles de notre Société à travers des piques bien senties disséminés dans tout le récit à la manière d’un môme impertinent à la répartie cinglante.

En résumé, en plus d’être une lecture jubilatoire, Grand Maître démontre une fois encore que Harrison possède une technique d’écriture magistrale; ce qui est bien agréable en cette période de vaches maigres littéraires.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s