Poesie

L’enterrement à Sabres de Manciet

Le gascon noir pour destrier, la provocation déchaînée pour fer de lance, Manciet est un prophète singulier parmi les poètes.

Son récit épique sur la mort et l’enterrement d’une vieille femme, personnification de la langue occitane repousse autant qu’il fascine. 02Pascal_Fellonneau-Bernard_Manciet

Son écriture est un orage, une furieuse cavalcade, un cri sombre éjectant la lumière avec une rage jouissive.

Cette chevauchée diabolique sur les mots ne peut laisser indifférent. Il tord la langue, la travaille jusqu’à obtenir ce rugissement ancestral, parfait croisement entre l’origine et la modernité.

Il offre de nouveau à l’occitan ce qu’elle avait perdu, il y a bien longtemps: « Je lui donnerais mieux, de la légende ».

Lire Manciet, c’est accepter de ne pas tout comprendre, d’entrer dans une ronde diabolique qui ne peut tourner ronde.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s