SF

T.7 Autremonde/ Le chant des spectres de Williams

Autant le sixième tome m’avait semblé, parfois, un peu long; autant celui-ci s’avale littéralement. Ce tome amorce le final qui s’annonce explosif si le huitième tome tient toutes ses promesses. couv45060518

Réalité et Virtualité se croisent, ici, pour faire avancer ce thriller aux accents politiques et économiques de plus en plus prononcés. Cela permet à l’auteur d’utiliser le thème assez classique de la dérive de pouvoir quand l’argent n’est plus un problème. Dans la simulation, une quête épique dans un monde d’apocalypse semble ne plus vouloir s’achever. L’inventivité de Tad Williams ne faiblit toujours pas (et c’est tant mieux). J’ai souvent eu l’impression de lire un roman d’apprentissage mâtiné d’échos épiques.

La trame se fait plus complexe de chapitre en chapitre; mieux vaut être concentré pour lire certains passages qui condensent des infirmations capitales en un trait de plume efficace et incisif.

Alors que nous suivons les personnages depuis le premier ou le deuxième tome, Tad Williams arrive encore à nous surprendre en nous révélant des pans entiers de l’existence de certains (que nous pensions connaître sur le bout des doigts).

Mention spécial au grand méchant totalement psychopathe…

En bref, il faut se jeter sur cette saga!

Challenge littérature de l’imaginaire: 46/48

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s