Fantasy

La Geste du sixième royaume d’Adrien Tomas

La Geste dans la littérature médiévale est un récit relatant des hauts faits, les exploits d’un ou de plusieurs héros. Est nommée Geste, ce qui mérite d’être conté et de rester dans les mémoires de par la nature exceptionnelle de l’exploit. la-geste-du-sixieme-royaume-234238-250-400

Ici, le seul exploit d’Adrien Tomas est d’avoir réussi à rendre chiant comme la pluie un récit qui aurait pu atteindre la grâce. En effet, le style quelconque dessert totalement ce livre qui aurait pu devenir magistral. La tournure syntaxique se veut éclairée, intelligente et fluide. Mais, il n’y a aucun rythme dans les phrases. Pire des répétitions digne d’un primaire parsèment le récit. Ainsi, un paragraphe entier répète le mot « ange ». Il a du penser que les lecteurs étaient trop cons pour comprendre la subtilité de la répétition par des figures de style ou (soyons fous!) de rhétorique. Un homme prêtera un très beau serment gâché par le fait qu’il combattra les « très méchants » (je n’invente rien). Ce vocabulaire simpliste est insupportable.

Cependant, la construction de l’intrigue est vraiment intéressante: de courts chapitres du point de vue d’un personnage particulier qui a une importance capitale pour la narration. L’idée des hérauts (attention jeu de mot) qui ont leur équivalent du côté des forces du mal est bien pensée, bien menée.

Nous sentons l’érudition de l’auteur dans les thèmes abordés qui sont tirés, le plus souvent, des fabliaux du Moyen Age; la cascade par exemple. 

Mais ce livre est long et chiant. Tout traine en longueur, l’intrigue peine à se mettre en place. Sous le couvert d’une histoire travaillée dans les moindres recoins, nous nous rendons vite compte de la supercherie. En réalité, le trop est l’ennemi du bien (poncif du jour bonjour!) est cela donne un amas superficiel absolument indigeste car beaucoup trop chaotique et survolé (sketchy dirait les anglais)

Une énorme déception!

challenge littérature de l’imaginaire: 42/48

Publicités

2 commentaires sur “La Geste du sixième royaume d’Adrien Tomas

  1. Marrant, mon dernier billet porte aussi sur la Geste. Il y a des coquilles, certes, et ce n’est pas le style le plus littéraire du monde, mais je ne me souviens pas de cette répétition atroce du mot « ange ».

    1. C’est un exemple parmi d’autre qui m’a fait bondir.
      Je vais aller voir le tien 🙂
      Je suis hyper exigeante sur le style (peut être un peu trop). Cela doit venir d’une déformation dû à mes études de lettres mdr

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s