SF

Autremonde V; Les exilés du rêve de Tad Williams

Je continue mon exploration de cette saga fleuve avec toujours autant de délectation même si ce cinquième volume est moins bon que les précédents. Les fils de l’intrigue s’embrouillent, quelques lourdeurs apparaissent. Le rythme du récit ralentit et l’auteur semble, parfois, perdu dans ses temps ce qui procure un sentiment de gêne chez le lecteur qui ne sait plus sur quel pied danser. L’action se délaye, un certains fouillis s’installe mais la fin rattrape ce moment de flottement. 356581

Malgré tout, la réécriture du mythe d’Ulysse dans ce tome est très bien trouvé mais il aurait mérité une plus grande audace d’imagination, peut être. Ce travail du mythe est un peu superficiel, sans réelle profondeur. Autant l’intrigue politique est tellement complexe que je n’ai pas tout compris autant certains autres passages du roman (comme Ulysse) paraissent simplistes dans leur traitement.

Je suis toujours aussi admirative devant son inventivité pour créer des mondes plus loufoques les uns que les autres rendant toujours la lecture de chaque tome plus attractive. A chaque fois la même question se pose: Que peut-il bien avoir pu encore inventer?!

Le monde de la grande maison est une trouvaille assez extraordinaire qui fait rêver malgré le caractère sombre et dérangeant de cette demeure-monde.

En bref, moins bon que les précédents. J’ai eu l’impression de lire un volume de transition afin d’installer la deuxième moitié de l’oeuvre.

Challenge littérature de l’imaginaire: 30/48

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s