Bit-Lit

Sans Honte de Cail Carriger

Ce troisième opus des aventures d’Alexia Tarabotti commence comme à son habitude en fanfare! Mais à la différence des deux précédents, l’auteur n’a pas besoin de mettre en place l’action puisqu’elle est le prolongement du deuxième tome. Après l’Ecosse, Alexia part en Italie (en passant sans surprise aucune par Paris et Nice). L’originalité de ce volume est la conduite des deux histoires en parallèle d’Alexia voyageant en Europe et celle de Lord Maccon végétant à Londres et de son fidel Beta que l’on découvre un peu plus.

Ce qui est certains, c’est que ce tome est meilleur que le précédent mais l’effet de surprise du premier tome s’est totalement émoussé. Il y a moins d’inventions steam punk, le parti pris de faire constamment de l’humour dans la narration finit par devenir lassant.

Tout est superficiel, sans aucune profondeur. On lit ce livre pour se vider la tête. Dans l’absolu, cette série n’a strictement aucun intérêt d’un point de vue littéraire. Mais elle reste plaisante pour se détendre.

tumblr_m4j0aybSul1qhqph5o1_1280

challenge littérature de l’imaginaire: 26/48

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s