Classiques et cie

Home de Toni Morrison

Toni Morrison est un des génies littéraires américains. Elle manie la langue comme un musicien de jazz. Jouant sur les accents présent dans la langue, créant des ghost notes, imposant un silence assourdissant ou au contraire un be bop satanique. La lire en français est vraiment dommage car nous perdons beaucoup de l’atmosphère qu’elle crée avec la musique des mots.  home-by-toni-morrison-185x300

Home est, pour moi, son chef d’oeuvre car elle nous démontre qu’elle a la maitrise totale de son style en le transcendant. Sous un air de simplicité, ces phrases prennent leur envol et nous écrase avec une tranquille nonchalance.

De plus, elle intègre dans ce roman tous ses thèmes et ses obsessions opérant ainsi une synthèse de son oeuvre: le fantôme, la mort,le meurtre, la culpabilité, l’amnésie, la vie, la traite des noirs, le Sud. La force de son art, ici, est sa sobriété.

Cependant, comme dans tous ses ouvrages, l’atmosphère se fait souvent lourde, oppressante et mets profondément mal à l’aise. Car l’Amérique évoquée par Toni Morrison est noire et profondément misérable. Son oeuvre entière est de mettre en lumière les exactions subis par les noirs. Il ne s’agit pas de faire un livre sympa à lire. Il s’agit de faire de l’art et de montrer la violence des relations humaines.

La trame narrative complexe n’est pas originale quand nous sommes habitués à ses autres livres. Elle mélange le passé et le présent brouillant les frontières du réel. L’histoire peut alors se lire à toutes les époques, être dans toutes les époques à la fois, prendre place dans tous les pays du monde. Mme Morrison est une conteuse de l’universelle nous invitant à réfléchir sur notre rapport à nous même et aux autres.

Le héros de cette histoire n’est qu’un prétexte pour évoquer le Sud et la misère des femmes noires. Mais elle dénonce aussi la non-reconnaissance qu’on subit les soldats noirs ayant fait la guerre de Corée. Cependant, Money aurait pu être blanc car jamais dans le récit il ne se nomme noir. Ce sont les autres qui l’appelle ainsi. C’est pourquoi le récit du meurtre pendant cette guerre est le passage qui pour moi marquera l’histoire de la littérature mondiale.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s