littérature contemporaine

Corniche Kennedy de Kerangal

Maylis de Kerangal a ceci de particulier dans l’horizon littéraire français qu’elle écrit pour l’art et dans une visée d’art. Son écriture est littérature! Elle se hisse, par conséquent, au rang d’ovni dans cette faune littéraire française qui semble avoir oublié qu’à une époque; la littérature française était la meilleure du monde. Mailis de Kerangual fait partie du petit cercle très fermé, des écrivains qui possèdent une écriture indélébile et un style qui marque l’âme du lecteur.

Son écriture est âpre, intense, sonore, rude, vertigineuse, baroque, extrême, foisonnante, assoiffée, volubile, volatile! Nous pourrions multiplier les adjectifs pour la caractériser tant elle est aérienne et terrienne, limpide et dense, multiple et une.

Corniche Kennedy se déroule sur un été à Marseille et suit la vie d’une bande de jeunes observée à la loupe par un commissaire désabusé (sorte de double du narrateur brouillant ainsi les pistes de la narration).

Le livre fonctionne sur un seul et unique procédé qui se mêle à la voix du narrateur: le flux de conscience. Nous entrons tour à tour dans la pensée des jeunes et des adultes créant une polyphonie extrême et faisant vibrer le roman qui semble soudain prendre vie. Sorte de Frankenstein des temps moderne, cette oeuvre explore ce qui fait l’adolescence et son opposition violente et nécessaire face au monde adulte.

Le thème principal du roman est celui du saut dans la mer, vers l’inconnu; et de la traque sans pitié des forces de l’ordre, de l’opinion publique, des adultes contre cette vitalité, cette expression de la vie par trop débordante!

Il s’agit d’une guerre où il est question de mettre la liberté en cage.

Ce livre est un coup de génie qui ne peut être savourer que si une certaine maturité d’esprit est acquise afin de comprendre toute l’ironie du monde adulte qui se veut tout puissant mais qui, en réalité, agonise à force d’avoir museler l’adolescent présent en chacun de nous.

Une gerbe de liberté, un cri sauvage à la face du monde. De la littérature, tout simplement.

 

Publicités

2 commentaires sur “Corniche Kennedy de Kerangal

  1. J’ai lu Réparer les Vivants de Maylis de Kerangal très récemment, et c’était un très gros coup de coeur. A tel point que j’ai eu envie de découvrir d’autres livres de l’auteur, du coup je me suis plongée dans celui-ci depuis hier soir.
    Quelle torture de devoir aller se coucher et de le lâcher ! J’ai hâte de voir ce qu’il me réserve encore mais pour l’instant j’adore. Je ne comprends pas pourquoi il a de si mauvaises critiques sur Livraddict…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s